eBike : Les Puys

Sophie devant se rendre à Clermont-Ferrand pour son boulot, et ayant des journées de RTT à écluser, je me décide à l'accompagner. Cela fait bien longtemps que j'ai envie d'aller rouler par là bas, mais je n'en jamais encore eu l'occasion. Je farfouille sur internet pour trouver une trace plutôt orientée beaux paysages et roulage tranquille, vu que je serais tout seul. Je tombe finalement sur le Blog de Tekila que je contacte par mail et qui bien sympathiquement me fais passer une trace.
Jeudi midi, top départ, avec 3 sacs pleins de fringues, d'outils, de "au cas ou" et le vélo bien arrimé sur le C3, on décolle pour Clermont-Ferrand. Une petite pause à Thiers, pour faire quelques emplettes.. Que de beaux couteaux, mais quelle ville triste sous la grisaille et la pluie... Arrivé à Aubière dans les environs de Clermont-Ferrand. L'hotel que l'on a réservé est juste à côté des "3 Brasseurs". Ca y est, on sait ou on ira dîner...
Vendredi matin, j’amène Sophie à son boulot puis je m'équipe doucement. Le temps est bien gris et bien couvert, mais la météo à l'air optimiste, ce devrait se lever.... Je pars pour Orcines, ou se trouve le départ de la ballade, et en montant le temps se gâte, il commence à pleuvioter et le plafond est de plus en plus bas.  Je passe la Fontaine du Berger et je me gare sur le parking au bord de la route. Je suis surpris par le nombre de voiture et par les gens qui ont l'air bien décidé à partir marcher dans cette grisaille. On ne voit pas grand chose, et surement pas le Puy de Dôme, alors que l'on est quasiment au pied. Je fais les derniers préparatifs et je me lance en me disant que de toute façon, je pourrais toujours faire demi-tour au cas ou cela devienne vraiment trop pourri. Bonne nouvelle, La pluie s'est arrêtée. Je décolle vers 10h00. Le départ est tranquille, en forêt, là ou va se dérouler la grande majorité du tracé. Les couleurs de l'automne sont magnifiques et me motivent pour continuer. Dans un premier temps,  je contourne le Puy Chopine (un bien joli nom), arrivé au pied du Puy des Gouttes (qui porte bien son nom aujourd'hui), Je dois faire passer le vélo au dessus d'un passage Canadien et d'un barbelé qu fait bien 1m30 de haut. Avec le poids du vélo électrique j'en chie un max. Mais ça passe. Un court passage dégagé au niveau de la végétation, mais pas du temps qui est toujours autant brumeux. La descente qui suit est sympa, raide et un peu glissante dans les feuilles. Un deuxième passage canadien, toujours aussi haut, peu de chance que les moutons s'enfuient... Un peu plus loin on retombe sur des traces de civilisation et le Parc Vulcania. Direction le Puy de Come. Je m’aperçois que je n'ai pas démarré, l'enregistrement de la trace. Grrrr...; Pourquoi Garmin ne propose t'il pas de démarrer cet enregistrement automatiquement ?




Les seuls Puy que je verrai de la journée

En forêt, en Automne....

En descendant du Puy des Gouttes... Chouette vue.... :o((

Passage Canadien pour les champions...

Un vilain passage sur des chemins tout bousillé par je ne sais quel engin, m'oblige à une séance de pataugeation.... Pouark... J'arrive vers la Cime de la Plaine. Un premier roulage sur la terre noire et dans la brumasse... Ambiance... Avant d'entamer le tour du Puy de Dome, je discute un bon moment avec des randonneurs des bienfaits du vtt électrique. Puis, un long passage magique toujours dans les bois sur un single tournicoti-tournicoton, avant d'arriver à "Le péage". Une coupe de bois récente, embaume l'air... C'est vraiment chouette. Par contre le sommet du Puy de Dome est toujours masqué dans les Brumes.... Ça continue.. Une raide montée pour arriver au Col de Ceyssat. Toujours de la brume et de l'humidité. Enfin, on dirait que le Soleil va se montrer. J'arrive vers la Vialle et le chemin avec les feuillages et l'éclairage est de toute beauté... Je retombe sur la Cime de la Plaine, ou je fais ne petite pause pour caresser les chevaux qui broutent tranquillement. Un Vététiste passe, mais pressé par je ne sais quel rendez vous, il ne s'arrête pas... Dommage... Je reprends la route.... Une montée dans les alpages vers le Grand Suchet, oups... Plus beaucoup de batterie... J'en suis au 3/4 du parcours qui fait 35km et pourtant je me suis forcé à rouler en mode ECO... J'ai vraiment des soucis avec l'autonomie... Le profil est quasiment descendant jusqu'à la fin, donc pas d'inquiétude... Le début de la descente qui suis est monstre classe dans la pouzzolane, ca glisse de l'arrière, on retrouve un peu des sensations de roulage dans la neige, c'est bien rigolo.. La suite l'est est peu moins, la descente est fort ravinée et un peu glissante... Moins top.... Concentré sur la descente, je rate la dernière bifurcation et je me retrouve sur la route au Col des Goules. Je suis quitte pour remonter. Je ne retrouve pas la bifurcation et évidement je tombe à sec de batterie. Tant pis pour la fin du parcours, je redescend au col et fini par un petit kilomêtre sur la route avant de retrouver le parking. 

Le Puy de Dôme dans la brume



Le col de Ceyssat

"LE" rayon de soleil de la journée





Ca se recouvre de nouveau...



Commentaires

  1. Hello !
    Désolé pour la météo, car les paysages valent le coup d'oeil je t'assure. Je ne savais pas que tu roulais en VAE, pour les passages canadiens du Puy des Gouttes tu as du galérer.
    J'espère que tu auras l'occasion de revenir poser tes crampons dans le coin.
    A+

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Comparatif des tailles de roues VTT : 26, 27.5 ou 29 pouces

eBike : Comparatif moteurs Bosch vs Yamaha

eBike : Débridage de l'assistance Yamaha avec un Bikespeed RS